L'examen de la marche ainsi que celui des chaussures est un passage essentiel avant d'arrêter un diagnostic et surtout un plan d'appareillage.

Il se fait pieds nus et chaussés, il peut y avoir contradiction entre l'examen clinique statique sur le podoscope et le déroulement du pas.

Les points essentiels à observer sont :

v L'attaque du pas : en postéro-externe, en postérieur ou en postéro-interne,

v Le déroulement du pas : inexistant, sur le bord externe évitant de terminer le pas sur le 1er orteil, sur le bord interne effondrant le médio-pied,

v L'intensité de l'attaque du pas,

v Une attaque du pas exagérée en postéro-externe et une chute brutale du médio-pied en interne (peuvent évoquer un Achille court),

v Une attaque et un déroulement du pas exclusivement sur le bord interne,

v Une attaque du pas en interne avec une supination compensatrice de l'avant pied,

v La longueur comparative des 2 ½ pas,

v L'augmentation ou la diminution de l'angle de marche,

v Une démarche antalgique.



Quelques marches pathologiques
:

v Une marche en fauchant : le membre inférieur le plus long décrit une courbe latérale et compense l'inégalité de longueur (l'hémiplégie),

v Un steppage : le pied reste en équin et frotte le sol lors du passage du pas (paralysie du nerf sciatique poplité EXT),

v Une marche en salutation : le tronc s'incline en avant afin de compenser une ankylose de la tibio-tarsienne,

v Une marche en rotation INT ou EXT pouvant faire basculer le pied en DD ou en DH,

v La démarche du myopathe (démarche en canard),

v Dans la marche, le bassin s'abaisse et l'épaule s'élève du côté oscillant de façon imperceptible. Dans le cas contraire, la divergence est évidente, le moyen et le petit fessier ne retiennent plus le bassin qui s'affaisse du côté non-partant è signe de Trédélembourg uni ou bilatéral,

v Une marche avec attaque du pas par le talon antérieur peut être la résultante d'un Achille court,

v Une inégalité des membres inférieurs peut être compensée par :

Ø Le sujet raccourcit le membre le plus long en fléchissant la hanche, le genou et le pied,

Ø Le sujet allonge le membre le plus court en maintenant étendue sa hanche, son genou et porte son poids sur la pointe du pied.

v Une ankylose de la tibio tarsienne peut être compensée par une marche à petit pas ou un genou en flexion,

v L'arthrose de la tibio tarsienne entraîne le sujet à marcher en rotation EXT et Abd exagérées des pieds afin d'éviter au maximum tout mouvement dans cette articulation douloureuse.